La longue marche

Je n’avais pas 30 pages de lues que j’étais déjà conquise. Je savais qu’une voix forte s’élevait pour dire des choses percutantes. Les trois quarts du temps de Benoîte Groult m’a passionné, comme tout ce que je connais de cette auteure.  Des femmes fortes Ce roman met en scène trois générations de femmes observées avec unePoursuivre la lecture de « La longue marche »

Voyage dans les univers

Le travail, la pêche, le premier anniversaire de mon petit-fils, autant de bonnes raisons qui ne m’ont pas empêchée de lire, mais d’écrire mes comptes rendus, ça oui ! Voici donc un mot de mes quatre dernières lectures. Voyage dans les univers des auteurs. Un étrange objet Hanna Renström, poussée par sa mère, fuit le froidPoursuivre la lecture de « Voyage dans les univers »

Lecture de voyage (fin)

Grisham, encore. L’héritage de la haine (titre original : Le couloir de la mort), paru presque 20 ans avant L’ombre de Gray Mountain, partage cependant avec celui-ci quelques points communs. Un jeune juriste, Adam Hall, et une jeune avocate, Samantha Kofer, peu expérimentés, mais brillants et idéalistes, quittent pour des raisons différentes leur prestigieux employeur, dans unPoursuivre la lecture de « Lecture de voyage (fin) »

Lecture de voyage (suite)

De Victoria à Vancouver, j’ai dévoré un John Grisham que des amis m’avaient chaudement recommandé: L’ombre de Gray Mountain. Si le titre évoque une aventure sentimentale dans un décor idyllique, le propos de l’auteur est tout autre. Pas de romance dans cette œuvre aussi noire que les poumons des travailleurs du charbon et que laPoursuivre la lecture de « Lecture de voyage (suite) »

Lectures de voyage

Un petit mot, en vitesse, depuis Victoria B.C., au sujet de mes lectures de voyage. En prévision d’un périple d’une quinzaine de jours dans l’Ouest canadien, j’avais téléchargé deux bouquins sur ma liseuse. J’ai commencé à lire le premier à l’aéroport de Québec et l’ai terminé au dessus du Manitoba. 😳 Il s’agit de AmsterdamPoursuivre la lecture de « Lectures de voyage »

Deux fruits de ma récolte

Du bonbon Parmi ma récolte de livres, lors de la grande vente annuelle de la Bibliothèque de Québec, je suis tombée sur Les Dames de Rome de Françoise Chandernagor sans réaliser qu’il s’agissait de la suite d’un roman que j’avais beaucoup aimé : Les Enfants d’Alexandrie. Alors que ce premier tome nous faisait vivre la dernièrePoursuivre la lecture de « Deux fruits de ma récolte »

La promesse rompue

Antonine Maillet a rompu une promesse. Bien qu’elle avait juré de ne jamais entrer [elle]-même dans la galerie de [s]es créatures, la voilà qui publie ce récit de vie, ces récits plutôt, sous forme de 21 brefs chapitres qui peignent des expériences significatives, depuis la petite enfance jusqu’au grand âge. Ce Clin d’œil au Temps qui passe,Poursuivre la lecture de « La promesse rompue »

Profondeur du mal-être

Quand la sonde ne rencontre que de l’absence De tous les romans d’Henning Mankell que j’ai eu le bonheur de lire, Profondeurs me semble le plus sombre. Le personnage principal, Lars Tobiasson-Svartman, hydrographe, est aussi glaçant que la Baltique qu’il sonde, à la recherche des routes maritimes où pourront se camoufler les navires suédois enPoursuivre la lecture de « Profondeur du mal-être »

Vaticanum

En bref Un pape qui n’est pas nommé (mais on ne peut s’empêcher de penser à François) est enlevé par une cellule de la République islamique. Il n’en faut pas plus pour que beaucoup prêtent foi aux prophéties selon lesquelles le pape actuel serait le dernier. Il se trouve que l’historien et cryptanalyste, Tomás Noronha,Poursuivre la lecture de « Vaticanum »

L’ignorance

Je ne sais plus d’où me vient ce petit livre de Kundera, L’ignorance. On me l’a sans doute donné… Pas certain que je l’aurais acheté, n’étant pas particulièrement entichée de cet auteur par ailleurs adulé par tant de lecteurs. Je me souviens d’avoir lu L’insoutenable légèreté de l’être sans pour autant avoir été conquise. LaPoursuivre la lecture de « L’ignorance »

Le lauréat, le maître et la star

Le lauréat Dernier opus de mon merveilleux cadeau de Noël, Sept vies, dix-sept morts est un recueil de nouvelles auréolé du Prix du livre d’Ottawa. Alain Bernard Marchand y conjugue la filiation et la mort en plusieurs temps et divers lieux. Je ne suis pas particulièrement amatrice de nouvelles, heurtée par la disparition trop rapidePoursuivre la lecture de « Le lauréat, le maître et la star »

Remonter l’histoire

Taqawan, c’est le nom [d’] un saumon qui revient dans sa rivière pour la première fois. C’est aussi le titre d’un petit roman singulier et bouleversant d’Éric Plamondon, prix France-Québec de littérature. Mais il est difficile de parler d’un livre d’une facture aussi originale. La trame de fond En trame de fond, il y aPoursuivre la lecture de « Remonter l’histoire »

%d blogueurs aiment cette page :