Le 12 août, j’achète un livre québécois

En tant qu’auteure et lectrice boulimique, je vous invite à appuyer cette belle initiative qui se répète pour la troisième année consécutive. Le 12 août, sortez, visitez votre librairie de quartier (ou une grande surface) et achetez un (ou plusieurs 😉 ) livre québécois. À titre de suggestion, parmi les livres lus au cours deLire la suite « Le 12 août, j’achète un livre québécois »

Les Correspondances 2016

J’oublierai à peu près tout ce que j’ai entendu au cours des trois derniers jours et j’en pleure presque. Ne me resteront que quelques paroles décousues, des impressions , des idées éparses. Pourtant je voudrais que tout cela resté gravé en moi, qu’aucun mot ne soit perdu. J’aimerais pouvoir réentendre à la demande ces magnifiquesLire la suite « Les Correspondances 2016 »

De mots comme des oiseaux

Des oiseaux, il y en avait partout hier, sur le parcours déambulatoire Volatil. Des mots aussi. Et comme les mots semblaient avoir des ailes, mots et oiseaux, c’était pas mal du pareil au même. Tout ça commençait par la prestation de Paule-Andrée Cassidy qui interprétait des extraits de chansons françaises et québécoises, concluant par une chansonLire la suite « De mots comme des oiseaux »

La parole a sa maison à Québec

Émouvante visite, ce matin, de la Maison de la littérature dans les locaux de l’ancien Temple Wesley qui logeait L’institut Canadien depuis les années 40. Épuré, lumineux, le décor suscite un sentiment de paix et d’élévation, de sérénité et de recueillement. On fait porte ouverte aujourd’hui et demain. Profitez-en pour y faire un petit sautLire la suite « La parole a sa maison à Québec »

Écrire sur un nuage 

Bien calée dans une Adirondack, les pieds nus dans l’herbe fraîche, caressée par le vent chaud de l’été qui daigne enfin faire un crochet par ici, le regard perdu sur le fleuve si large que l’autre rive semble être un pays étranger, ou dans mes mots qui me font voyager dans un univers plus vasteLire la suite « Écrire sur un nuage « 

Le 12 août, j’achète un livre d’un auteur québécois

Vous avez envie de participer à cette belle initiative de Patrice Cazeault, qui récidive demain, encouragé par le succès extraordinaire de l’an dernier. En appui à cet élan et inspirée par ma récente participation aux Correspondances d’Eastman, voici quelques suggestions de livre d’auteurs et d’auteures d’ici : Robert Lalonde, C’est le cœur qui meurt en dernier, « Robert Lalonde évoque deLire la suite « Le 12 août, j’achète un livre d’un auteur québécois »

Les Correspondances : conclusion

Grande rencontre ce matin sur la scène de la Terrasse Québecor! Sur le thème de L’enfance, au risque de la mémoire, Michael Delisle et Herménégilde Chiasson ont rivé l’auditoire à leur propos orchestré de main de maitre par Marie-Andrée Lamontagne, écrivaine, éditrice, journaliste et traductrice. Les deux auteurs ont en commun le fait d’avoir connuLire la suite « Les Correspondances : conclusion »

Les Correspondances : la journée parfaite!

La brume matinale nous l’annonçait : le soleil serait de la fête. Le ciel cessait de bouder. La chaleur du soleil sur la peau, les bras nus, le lunch sur une terrasse, vous vous souvenez?  Et il semble même avoir projeté ses rayons jusque sur la scène de la Terrasse Québecor. Trois femmes resplendissantes etLire la suite « Les Correspondances : la journée parfaite! »

Le temps gris, mais ce qu’on s’en fiche quand…

…Robert Lalonde partage avec nous ses réflexions sur le métier d’écrivain. Le petit groupe entassé dans la salle du Spa d’Eastman n’avait aucune pensée pour le ciel couvert et le temps trop frais pour la saison. Chacune (y avait-il un homme dans le local? peut-être…) écoutait avec la plus grande attention ce grand homme auLire la suite « Le temps gris, mais ce qu’on s’en fiche quand… »

Les Correspondances d’Eastman : le bonheur de l’écriture

Un lapin brun, quelques oiseaux, une cascade, des sièges disséminés dans un cocon de verdure et de fleurs. Nous sommes dans la Chambre des poètes, une des onze chambres d’écriture (comprenez jardins) éparpillées dans le village d’Eastman dont le coeur battra, durant quatre jours, au rythme de la plume. Celle des correspondants, bien sûr, maisLire la suite « Les Correspondances d’Eastman : le bonheur de l’écriture »

Résurrection!

Le 19 avril, je vous signalais avec tristesse la fermeture de la librairie de la rue Cartier. Elle est ressuscitée! sous le nom de Librairie du Quartier. Rénovée, rajeunie, rachetée par deux ex-employés qui croient que ce quartier est capable de faire vivre une librairie. Ici, un lien vers un article du Soleil.  

Une autre «vraie affaire»

Un choc cette semaine. La bouquinerie du Cartier ferme ses portes. Celle-là même dont j’avais fait Léa propriétaire dans La fugueuse. Cette librairie qui lui avait sauvé la vie. Un petit deuil. Vente de fermeture jeudi et vendredi saints. Et aucun espoir qu’elle ressuscite dimanche…

%d blogueurs aiment cette page :