Comme une naissance

Je n’avais rien lu d’Alexandre Desjardins avant aujourd’hui. Ses romans pourtant bien reçus par une foule d’admirateurs ne m’attiraient pas. Pour la simple raison que les livres heureux ont peu d’attrait pour moi. Des livres qu’il qualifie lui-même de gais, légers. Et voilà que je tombe par hasard sur Des gens très bien. Je savaisPoursuivre la lecture de « Comme une naissance »

Pour comprendre l’incompréhensible

La Grande librairie de ce 27 mars réunit quatre auteurs remarquables et qui, par leur origine et leur confession, nous offrent des points de vue susceptibles d’éclairer les angles obscurs de notre monde si houleux.  André Comte-Sponville, dans « Contre la peur : et cent autres propos » (Albin Michel), nous propose par le biaisPoursuivre la lecture de « Pour comprendre l’incompréhensible »

Vieillir pour rajeunir

La grande librairie m’apporte souvent des moments de bonheur. L’émission du 27 février, que vous pouvez écouter en streaming, fait partie de ces moments exceptionnels, inoubliables. Jetez-vous sur votre ordinateur, cliquez sur ce lien, et faites la rencontre du grand Michel Serres, ce très vieux monsieur, si jeune, si lucide, si vivant, qu’on se sentPoursuivre la lecture de « Vieillir pour rajeunir »

C’est finiii (larmes)

Je vais m’ennuyer! La Grande librairie fait relâche pour l’été. Il est encore temps de regarder la dernière de la saison, en reprise, le 28 mai à 10 heures sur TV5. Dans le décor inspirant de la Grand Librairie d’Arras (oui, oui, Grand sans le e), 6 écrivains échangent sur leurs coups de coeur, classiquesPoursuivre la lecture de « C’est finiii (larmes) »

La grande librairie

Un autre moment jubilatoire* en compagnie de François Busnel et de ses invités – écrivains, linguistes, correctrice (au Québec, on dirait réviseure). Des érudits qui échangent passionnément autour de la langue française, de ses innombrables influences étrangères dont l’arabe et l’anglais (qui a lui même emprunté quelque 15 000 mots au français), de la manièrePoursuivre la lecture de « La grande librairie »

Entre intelligence et bêtise: un moment de pur bonheur

La Grande librairie* nous offre cette semaine un moment délectable avec des invités tous plus intéressants les uns que les autres. J’avais d’abord été attirée par Erik Orsenna (Portrait du Golf Stream, La grammaire est une chanson douce) qui a le don de s’emparer d’un sujet austère pour l’étudier sous tous ses angles, en s’appuyantPoursuivre la lecture de « Entre intelligence et bêtise: un moment de pur bonheur »

Regards brûlants 

Très belle émission de La grande librairie, ce soir (23 mars 2017). Un thème qui me tient particulièrement à coeur en ce moment: la relation à la mère dans les romans. Dans Ma mère, cette inconnue, Philippe Labro s’acquitte de l’attente qu’avait formulée à son égard sa fratrie, soit d’écrire la vie singulière de leurPoursuivre la lecture de « Regards brûlants « 

%d blogueurs aiment cette page :