Déboussolée

Boussole m’est tombée des mains. J’en suis désolée, car j’aurais aimé l’aimer, ce livre portant sur le mouvement orientaliste qui a marqué la littérature et la musique classiques. Mais je n’ai pas réussi à m’y intéresser. Comme le souligne Le Devoir, [e]xigeant, parfois ardu, le roman de Mathias Énard tient parfois du poème. Ses référencesLire la suite « Déboussolée »

%d blogueurs aiment cette page :