Brûler ses vaisseaux

Des nombreux romans de Louise Penny que j’ai lus, Maisons de verre est peut-être celui qui m’a le plus captivée. Je ne suis pas la seule puisque, si on se fie à la couverture, l’ouvrage serait n° 1 au palmarès du New York Times. Dans cette enquête, Armand Gamache, devenu directeur général de la SûretéPoursuivre la lecture de « Brûler ses vaisseaux »

Connelly en lecture rapide

Il est démontré que le cerveau n’a pas besoin de lire chacune des lettres d’un mot pour le reconnaître. Mais le cerveau peut faire encore mieux. Il peut comprendre un texte en sautant carrément par-dessus des mots. On appelle ça la lecture rapide. Des gens paient pour apprendre cette méthode. Bien, moi, je n’ai pasPoursuivre la lecture de « Connelly en lecture rapide »

Sur le cul devant À genoux

J’adore Connelly et j’adore Harry Bosch. Connelly est un maître du polar et Bosch, la tête brûlée qui mène ses enquêtes. Dans celle-ci, l’affaire commence par le meurtre du Dr Stanley Kent, spécialiste des substances radioactives utilisées dans le traitement du cancer. Bosch réalise rapidement que le médecin a fait main basse sur un stockPoursuivre la lecture de « Sur le cul devant À genoux »

Pour en découdre avec les légendes

J’avais adoré Les Impliqués de Zygmunt Miloszewski, j’ai tout autant apprécié Un fond de vérité. Et cette escapade dans une petite ville de la Pologne, Sandomierz, infiniment plus belle que la pauvre Varsovie martyrisée par les guerres. Fidèle à lui-même, l’auteur développe son intrigue sur fond d’histoire et d’actualité, comme si captiver le lecteur nePoursuivre la lecture de « Pour en découdre avec les légendes »

Quand la conscience se fait lourde

C’est toujours déroutant de lire un écrivain pour la première fois et d’apprendre par une recherche sur le web qu’on a affaire à un auteur prolifique et reconnu. C’est le cas de Thomas H. Cook qui a publié plus de trente polars, dont une vingtaine traduits en français. La recherche nous apprend aussi que «ses romans,Poursuivre la lecture de « Quand la conscience se fait lourde »

%d blogueurs aiment cette page :