Quand la survie ne tient qu’à un fil

Simon est mort. Du moins son cerveau, car les organes – cœur, poumons, foie, reins – soutenus par les machines, fonctionnent toujours. Simon n’avait que 19 ans. Les parents sont dévastés. Ce qui n’empêche qu’ils devront rapidement donner leur assentiment ou non au prélèvement d’organe. Telle est la trame de fond de la première partieLire la suite « Quand la survie ne tient qu’à un fil »

%d blogueurs aiment cette page :