Quand le coeur n’y est pas

Habiller le cœur a peu charmé le mien. Pourtant ce livre, prêté par une amie qui l’avait dévoré, semble avoir conquis de nombreux lecteurs. Je vous réfère d’ailleurs immédiatement à une élogieuse critique de La Presse. Pour ma part, ce récit autofictionnel m’a laissée sur mon appétit. J’aime l’autofiction de manière générale tout comme j’apprécieLire la suite « Quand le coeur n’y est pas »

%d blogueurs aiment cette page :