Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Robert Harris’

Je n’aurais jamais cru pouvoir un jour m’introduire subrepticement dans les coulisses du pouvoir catholique. C’est ce que nous permet Robert Harris avec son excellent Conclave. Une œuvre crédible, bien documentée, qui se lit comme un roman policier.

UnknownLe pape est mort. Si d’aucuns le pleurent, d’autres sont soulagés de disparaître ce chef qui vilipendait leur train de vie princier. Disparition ouvrant enfin l’accès au trône. Le Secrétaire général du Vatican, Jacopo Lomeli, doit donc organiser rapidement la course à la succession. Les éminences arrivent des quatre coins de la planète. Il faut les loger et prévoir la réponse à leurs besoins élémentaires pendant la retraite fermée qui s’amorce. Car comme on le sait, les cardinaux seront séquestrés et n’auront aucune communication avec l’extérieur tant que ne s’élèvera pas de la chapelle Sixtine la fameuse fumée blanche annonçant au monde l’élection du nouveau pape. Et voilà les 118 prélats engagés dans le processus dirigé de main de maître par Jacopo Lomeli. L’assemblée se fractionne alors selon les allégeances, les groupes linguistiques, les valeurs, les tendances traditionalistes ou progressistes. Ça chuchote, ça discute, ça grenouille. Il y a les figurants et les puissants, les ambitieux et les intègres. Des scandales seront mis au jour. Ces révélations en feront déchoir plus d’un du podium à portée de calotte.

Aucune longueur dans ce récit servi par une langue limpide, efficace. C’est comme si on y était et que l’on constatait de visu que l’on sait de ce lieu sans équivalent dans le monde. S’y côtoient foi et corruption, croyance sincère et jeu de pouvoir, spiritualité et argent. Entre cet univers foncièrement humain et le dogme de l’infaillibilité du pape, le fossé est profond. Et la lecture jouissive.

Robert Harris, Conclave, Plon, 2016, 306 pages

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :