Violette au jardin des allongés

Le « merveilleux des choses simples ». Voilà bien une expression (trouvée en quatrième de couverture) qui traduit tout ce qui fait le charme de Changer l’eau des fleurs. Charme également bien reflété par le titre du roman de Valérie Perrin. Mais ne vous y trompez pas. À ces choses simples se mêlent des drames, mais évoquésLire la suite « Violette au jardin des allongés »

%d blogueurs aiment cette page :