Encore plus de lumière

Je l’ai fait. Je l’ai relu. Lentement. Prenant le temps de revenir sur les images, sur les sensations, sur les trop belles phrases. Toute la lumière que nous ne pouvons voir (ref. article précécent) a donc  agrémenté ma fin de voyage et mon retour au nid. C’est la première fois depuis mon adolescence, alors que je m’abîmais dans Le Roman d’Élisabeth de Berthe Bernage, que je relis un roman immédiatement dans la foulée de ma première lecture. Et comme je ne l’ai pas regretté!

Au sujet de la cécité de Marie-Laure:

«Non, ça ne fait pas mal, explique-t-elle. Et il n’y a pas de ténèbres. Pas comme ils l’imaginent. Tout est composé de réseaux et de treillis, de bouffées de bruits et de texture.»

«Des couleurs, aussi – encore un détail qui les étonne. Dans son imagination, ses rêves, tout a une couleur. Les bâtiments du musée sont beiges, châtains, noisettes. Les savants qui y travaillent sont lilas, jaune citron et brun-rouge. Des accords de piano restent suspendus dans le haut-parleur du petit poste de TSF chez les gardiens, projetant leurs superbes noirs et leurs bleus compliqués dans le couloir, en direction du dépôt des clés. Les cloches d’église envoient des arcs de bronze qui se répercutent contre les fenêtres. Les abeilles sont argentées. Les pigeons roux, auburn, voire dorés. Les immenses cyprès devant lesquels ils passent tous les matins sont de chatoyants kaléidoscopes – chaque aiguille est un polygone.»

Ailleurs…

«Dans ces moments-là, Mme Manec est comme un grand mur de rosiers ambulant, épineux, parfumé, et ronronnant d’abeille.»

La radio, si importante dans l’univers de Werner:

«Ondes courtes, la nuit: royaume des flâneurs et des rêveurs, des fous et des râleurs.»

Et encore:

«La radio: un million d’oreilles reliées à une bouche unique.»

Un merveilleux livre, que je vous incite à lire, mais que je ne pourrai malheureusement pas vous prêter. Pour la commodité du voyage, je l’ai acheté un version numérique. Faudra bien un jour trouver une solution à l’impossibilité de prêter un livre en format numérique comme on le fait avec le bon vieux livre papier!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s