Déboussolée

Boussole m’est tombée des mains. J’en suis désolée, car j’aurais aimé l’aimer, ce livre portant sur le mouvement orientaliste qui a marqué la littérature et la musique classiques. Mais je n’ai pas réussi à m’y intéresser. Comme le souligne Le Devoir, [e]xigeant, parfois ardu, le roman de Mathias Énard tient parfois du poème. Ses références culturelles innombrables le font aussi pencher vers l’essai érudit.[1] Il est vrai que la chose tient davantage de l’essai que du roman. Le personnage principal Franz Ritter, musicologue épris d’Orient, meuble une nuit d’insomnie de ses connaissances littéraires et musicales : Liszt, Beethoven, Berlioz, Mozart, Hugo, Balzac, et de tant d’autres que l’orientalisme a inspiré, ainsi que des réminiscences de voyages (Istanbul, Alep, Damas, Palmyre, Téhéran). Il se dégage de ses souvenirs une forte nostalgie au vu des drames qui déchirent aujourd’hui ces villes mythiques.

boussoleEn plus de lOrient (même si Enard noublie jamais ce que cette notion a de fictionnel), Boussole a un deuxième pôle, aussi rêvé et insaisissable que le premier : Sarah, la femme à laquelle tout ramène Franz, à la fois érudite et aventurière, éternellement ailleurs.[2]

Ce Prix Goncourt 2015 a reçu des hommages bien sentis de la presse française lors de son couronnement. À titre d’exemple, celui du Figaro : L’érudition est là, sans limite, excessive, dynamitée par des ruades, des accélérations de l’écrivain qui sauvent le roman de l’écueil. L’exercice est admirablement mené, quasi parfait, formant un récit au cours puissant comme un fleuve. Celui de l’histoire?[3]

Mais voilà, après une centaine de pages de ce si admirable exercice, mes paupières sont devenues aussi lourdes que ce bouquin qui pesait dans mes mains et, à regret, je l’ai fermé.

C’était le dernier livre de ma boîte-cadeau de Noël qui m’aura par ailleurs apporté beaucoup de plaisir.

Mathias Enard, Boussole, Actes Sud, Paris, 2015, 378 pages.

[1] http://www.ledevoir.com/culture/livres/454210/france-le-prix-goncourt-decerne-a-mathias-enard-pour-boussole

[2]http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/11/03/prix-goncourt-mathias-enard-recompense-pour-boussole_4802291_3260.html#ZeBVzEQlihzlABE9.99

[3] http://www.lefigaro.fr/livres/2015/11/03/03005-20151103ARTFIG00165-mathias-enard-que-vaut-boussole-elu-prix-goncourt-2015.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s