Un livre cupcake

Un festin ne saurait être complet sans plat de résistance et une note sucrée en conclusion. Si Andreï Makine ne nous sert en littérature que des mets consistants, d’autres ont le don de concocter des livres dessert. C’est le cas de Nicolas Barreau qui signe Le Sourire des femmes, une comédie romantique, légère, drôle et gentille. Bien que le glaçage dégouline un peu, l’entremets se déguste sans haut-le-cœur, l’édulcorant des bons sentiments contrebalancé par un zeste d’humour.

André Chabanais, éditeur parisien, publie chez son employeur un roman signé par un Anglais fictif du nom de Robert Miller. Bien sûr, le bobard doit rester secret, au risque d’entraîner le renvoi de l’auteur. Tout va bien tant que le roman ne devient pas un best-seller et que le patron de la boite ne s’obstine pas à obtenir une rencontre du mystérieux auteur avec la presse et le public. Voilà donc notre imposteur dans de beaux draps.

Parallèlement aux soucis de Chabanais, Aurélie, une lectrice se reconnaît dans le personnage principal du roman, l’héroïne répondant point par point à sa description physique et œuvrant dans un restaurant qui n’est autre que le sien. Tant de coïncidences la convainquent d’entrer en contact avec cet auteur dont elle devient quelque peu amoureuse. Bien sûr, les tentatives d’Aurélie pour joindre Miller et l’insistance du patron pour le faire venir en France mettront Chabanais dans une situation impossible. Mais elles auront aussi pour conséquence de le rendre complètement amoureux de cette jeune femme dont le sourire avait été le déclencheur de son roman également intitulé Le Sourire des femmes. Ses efforts pour satisfaire son patron et pour conquérir Aurélie déclencheront une série de péripéties plus ou moins catastrophiques.

Cette histoire est composée à la manière des poupées russes, le roman dont il est question inséré dans celui qu’on tient dans les mains, l’héroïne de l’un étant également celle de l’autre. Ce livre amusant, pétillant, plaira aux amoureux d’Anna Gravalda et de Marc Levy.

Nicolas Barreau, Le Sourire des femmes, Éditions d’Héloïse d’Ormesson, Coll Livre de poche, 2014, 330 pages

Laisser un commentaire