Soudain, la terreur

J’ai choisi au hasard un titre, Soudain, seuls, d’Isabelle Autissier, auteure chaudement recommandée par mon amie Pascale. Une histoire qui m’a prise à la gorge et ne m’a pas laissé souffler un instant.

Le propos

Jeune trentenaire, Ludovic a vécu une enfance et une jeunesse dorée. Deux échecs professionnels lui mettent en tête un désir d’aventure avec Louise. Elle de son côté, n’éprouve pas ce besoin d’évasion. Elle aime son travail et les virées occasionnelles en montagne où elle est première de cordée comblent sa soif de dépassement. Ludovic mettra 6 mois à la convaincre. Après avoir examiné différentes hypothèses, le jeune couple opte pour une escapade de plusieurs mois en voilier. Le voyage se déroule comme dans un rêve jusqu’à l’île interdite de Stromness, au large de la Patagonie, ancienne station baleinière, maintenant réserve écologique, que les perspectives alléchantes d’escalade les convainc tout de même d’accoster. Durant leur visite des lieux, la tempête se déchaîne, les obligeant à passer la nuit dans les ruines de la station baleinière. Au matin, coup de foudre, le bateau qu’ils avaient laissé à l’ancre dans la baie n’y est plus. Avec lui sont disparus leurs équipements, leurs provisions et leurs moyens de communication. Et personne ne viendra les chercher sur cette île où ils n’auraient pas dû poser pied. La véritable aventure commence, la dure, celle qui va mettre à l’épreuve leur couple, leur résistance personnelle, leur humanité même.

Extrait

L’île les marque dans leur chair et ce n’est qu’un début. Que se passera-t-il s’ils tombent malades ? Cette mauvaise alimentation va-t-elle les affaiblir ? L’hiver va arriver… En l’écoutant d’une oreille, elle contemple la fumée qui s’élève des vêtements en train de sécher, une sorte de brume légère qui se dissipe à hauteur de la fenêtre sou l’effet du courant d’air. (p. 70)

Ce récit haletant force à reconsidérer tout ce qui constitue la vie, les relations interpersonnelles choisies ou subies, les bienfaits et le poids de la routine, la responsabilité de ses décisions, de ses actions, de leurs motivations parfois hors de son contrôle avec, en passant, un coup de griffe à la médiatisation des drames humains. En fait, c’est de la liberté dont il est question, de la vraie, celle qui consiste à assumer pleinement son destin.

Isabelle Autissier, Soudain, seuls, Stock, 2015, 273 pages.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :