Plaidoyer pour l’ennui

Eric Schmidt, PDG de Google a étonné bien du monde, écrit Marie-Eve Morasse, auteure d’un article paru dans le bulletin en ligne Technaute.Cyberpresse.ca*. Dans le cadre d’une conférence, l’homme d’affaires a prédit que les voitures seraient éventuellement conduites par des ordinateurs et que Google pourrait trouver ce que vous cherchez sans que vous le lui disiez.

Pour ma part, je ne trouve rien d’extravagant aux visions futuristes que lui suggèrent les plus récents développements technologiques.

« Dans le monde du futur du patron de Google, les humains n’oublient rien, ne sont jamais “seuls, ne s’ennuient jamais et ne sont jamais à court d’idées”, notamment parce que leur ordinateur leur suggère des choses à faire », prévoit-il encore.

Non, il ne m’a pas étonnée, il m’a fait frissonner. Parce qu’il a sans doute raison. Si l’on considère les modifications concrètes dont nous avons été témoins au cours des quinze dernières années, on admettra facilement que nous n’avons rien vu encore. L’avenir prochain nous réserve bien des surprises qu’on voit déjà se profiler.

Vous connaissez peut-être mon penchant pour les gadgets en général, les technologiques en particulier. Il m’arrive même de craindre de devenir technophile-dépendante (si ce n’est déjà fait!). Pourtant, certaines des perspectives évoquées par le grand patron de Google me font froid dans le dos. Tant mieux si on me donne mon congé de conductrice! Mais ne jamais m’ennuyer! Toujours savoir à quoi m’occuper grâce aux bons conseils de mon ordi!!! Mon Dieu, préservez-nous de cette calamité!

J’inscris ici mon plaidoyer pour le droit à l’ennui, celui qui menace quand on risque de se retrouver seul avec soi-même. Et ce face à face nous effraie. Soit on se rencontre et on pénètre le cœur de sa vie, soit on se fuit, se contentant d’en apercevoir les contours.

Je tiens aussi l’ennui pour un moteur de la création. Je joins cette citation de Miguel de Unamuno, extraite de Brouillard :

L’ennui fait le fond de la vie, c’est l’ennui qui a inventé les jeux, les distractions, les romans et l’amour.

Qu’en pensez-vous? S’il faut chasser l’ennui, que ce soit au moins avec un bon livre. On pourrait bien d’ailleurs s’y rencontrer soi-même au détour d’une page…

*http://technaute.cyberpresse.ca du 29 septembre 2010

3 commentaires sur « Plaidoyer pour l’ennui »

  1. Les enfants, les adultes possèdent les ressources nécessaires pour lutter contre l’ennui et le transformer en activités créatrices. Mais que faire contre l’ennui qui ronge les personnes âgées? Une bonne part d’entre elles dépérissent devant leur écran de télé pour tout compagnon ou parquées avec d’autres dans les salles communes des maisons de retraite. Il semble que de nouvelles technologies telles que le Wii permettent à des personnes en perte d’autonomie d’exercer des activités ou des sports sans bouger de leur fauteuil. Alors, dans ce cas, bravo aux innovations!

    1. Oui, ça donne à réfléchir… mais peut-être que l’ennui nous vient dans le grand âge parce que nous n’avons pas sur rester vivant dans notre âge mûr? Pourtant oui, la technologie n’a pas fini de nous apporter de belles surprises, des façons nouvelles d’avoir accès au savoir ou au loisir.

      Cependant, comme notre condition ne pourra que se détériorer au fil du temps, il m’apparaît d’autrant plus important de cultiver le contact avec soi-même, de trouver du plaisir à sa propre compagnie et de découvrir des activités ou des intérêts qui ne font pas que nous distraire, mais qui nous nourrissent aussi et qui nous accompagneront dans cet âge qu’on dit d’or mais qui pourrait bien être de plomb.

  2. Pour moi l’ennui précède la prise de conscience, il la fait naître même. Sans l’ennui, quel temps prendrait-on à se situer par rapport à sa vie? L’ennui est ce moment où l’on fait le point et surtout, ce moment d’où naît le rêve nouveau d’ou peut-être le  »renouveau ». Oui ces instants sont nécessaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :