Un grand moment

Nous avons eu l’immense bonheur d’être présents à ce happening organisé par le Devoir pour fêter son centenaire! 100 ans de chansons, toutes nos racines chantantes suspendues sur le fil du temps, avec les branches, et les fleurs, et même les bourgeons les plus neufs.

Des vieilles tounes rythmées de la Bolduc au délire inspiré d’un Bernard Adamus, en passant par nos hymnes country et western, par les chansons éclatées des années 70 et par tout ce qui s’en est suivi, le spectacle nous a fait faire nos gammes d’émotions!

Je ne referai pas la critique du spectacle. Je vous réfère plutôt pour cela aux éditions de la Presse et du Devoir du 26 novembre. Mais je vous dirai que ce fut un grand moment de voir et d’entendre ces quelque 25 artistes faire un amalgame des mélodies et des mots qui constituent la trame de notre identité

À travers cette soirée de bonheur, quelques moments ont pincé encore plus fort ma fibre intime :

  • La présence de deux grandes dames de la chanson, Monique Leyrac et Lucille Dumont qui ont eu droit à une ovation debout;
  • L’interprétation successive et bouleversante dans les deux cas de ce texte de colère noire de Félix dont je n’arrive pas à retrouver le titre… qui dit qu’il part tuer le roi! (si vous voyez de quoi je veux parler, rafraîchissez ma mémoire!)
  • Des voix, des voix, à vous chavirer, des voix d’hommes à l’unisson, a capella, puissantes, habitées : Les Charbonniers de l’enfer, Pierre Flynn, Daniel Boucher…
  • Des voix de femmes aussi : Diane Dufresne, Monique Fauteux, Claire Pelletier…
  • Des moments sublimes : La Manikoutai chantée par Claire Pelletier, frissons, Richard Desjardins et Renée Martel en duo amoureux, re-frissons…

Au-delà du plaisir intense que m’a procuré cette soirée, j’ai vibré sur le fil d’Ariane que tissaient les artistes présents et absents, auteurs, compositeurs et interprètes, dans la quête identitaire d’un peuple qui n’aurait peut-être pas dit son dernier mot (ou son premier OUI). La jeune génération a du chien. Ça me redonne espoir.

2 réflexions sur « Un grand moment »

  1. Carmen, je te lis chaque fois avec beaucoup d’intérêt et je savoure tes textes. Tu m’as donné le goût de ce spectacle!

    1. Ce qui est dommage, c’est que ce soit un spectacle unique. Mais je suis certaine qu’il fera des petits. Il y a eu des numéros qu’on reverra peut-être dans d’autres spectacles, des collaborations nouvelles et magnifiques!

      Merci de me lire et de commenter! C’est apprécié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s