Chronique de Carolle : La détresse et l’Enchantement de Gabrielle Roy

Résumé

Ce livre est la toute dernière œuvre de Gabrielle Roy. Comportant deux volets intitulés respectivement Le bal chez le gouverneur et Un oiseau tombé sur le seuil, La Détresse et l’enchantement retrace les années de formation de Gabrielle Roy, depuis son enfance manitobaine jusqu’à son retour d’Europe à la veille de la Deuxième Guerre mondiale, c’est-à-dire trois ou quatre ans avant qu’elle commence à écrire Bonheur d’occasion.

C’est donc l’histoire de sa jeunesse obscure, de la découverte de son identité et de sa venue progressive à l’écriture qu’évoque ici la romancière, en entremêlant le récit de sa propre vie, jusqu’à l’âge d’environ 30 ans, à celle de sa famille (d’où se détache particulièrement la figure de la mère). Elle évoque le milieu où elle a grandi, et pris conscience d’elle-même, pratiqué le théâtre et l’enseignement, puis l’Europe de la fin des années 30, où elle a passé deux années décisives.

http://www.radio-canada.ca/radio/christiane/combat2008/livre_2.shtml

Commentaire de Carolle

Est-ce parce que je suis en vacances chez des amis, en Floride, dans un condo de luxe sur le bord de la mer, que cette lecture m’a plongée dans une profonde réflexion. Je dois avouer, à ma grande honte, que je ne me souviens pas avoir déjà lu Gabrielle Roy. Bien sûr que Bonheur d’occasion me dit quelque chose, mais, est-ce parce que l’auteure a gagné un prix et que ce livre l’a rendue célèbre, je ne sais plus. Peu importe, car non seulement son écriture m’a rejointe, mais plus encore le parcours de sa vie, la quête de son identité sociale et existentielle. Quel courage dans cette recherche! Et ce qui m’a amenée à m’interroger profondément. Ai-je eu moi aussi une passion, un rêve que je n’aurais pas eu la détermination de réaliser? Ai-je des regrets par rapport à ce que j’aurais pu vivre et que je n’ai pas vécu, faute de réflexion ou d’audace?  Les questions sont là, mais présentement sans réponses. Doutant d’elle-même, n’osant croire en son talent, que de détours pour enfin se trouver! Dommage que son autobiographie se termine trop tôt. J’aurais voulu suivre son parcours beaucoup plus longtemps, être témoin de ses succès comme écrivaine, de sa relation amoureuse avec son mari, etc.  Maintenant il ne me reste qu’à lire ses autres œuvres pour la découvrir davantage. La Détresse et l’Enchantement représente pour moi un de ces livres qu’on n’oublie jamais. Merci encore à mes amies Carmen et Lyne qui m’ont offert ce si beau livre parmi tant d’autres.

La détresse et l’Enchantement, Gabrielle Roy, Boréal Compact, 1996

Laisser un commentaire