Eau

J’écrivais dans un récent article que j’aime l’eau plus que tout, consciente de ne soulever que la goutte d’un sujet vaste comme l’océan. Il faudra un jour que je m’explique. Car plusieurs savent que je ne suis pas faraude dans les rapides ou les vagues trop musclés! Un jour, donc, je parlerai de la rivièreLire la suite « Eau »

Le bruit des images (suite)

Dans mon billet du 26 septembre dernier, j’exprimais mon malaise croissant par rapport à l’envahissement de notre quotidien par l’image, mais surtout, le malaise de me sentir ainsi manipulée, désinformée et même dépossédée. Dans le Devoir d’aujourd’hui, je trouve un article très intéressant sur ce thème. L’auteur, Pierre Mouterde, professeur de philosophie au collège Limoilou, prend prétexte du traitement médiatique deLire la suite « Le bruit des images (suite) »

Un songe de pierre et d’eau

J’ouvris un œil. Le train entrait en gare et les passagers, hommes d’affaires, touristes, parents et enfants, s’agglutinaient déjà aux sorties. Je leur emboîtai le pas et me coulai sur le quai, la bouche encore pleine de sommeil. Les coups d’épaule des voyageurs pressés et les bruits qui m’assaillaient, grincements de mécanique, crépitement des chariotsLire la suite « Un songe de pierre et d’eau »

À Gilles

Tu as atteint ce qu’on appelle le grand âge et pourtant tu es resté jeune, si être jeune veut dire aimer et dire, chercher et questionner, avancer malgré la lourdeur du temps qui passe. Tu es fort et fragile. Ton âme n’a pas pris une ride, mais ton corps semble si fatigué par moment. JeLire la suite « À Gilles »

Plaidoyer pour l’ennui (suite)

J’ai trouvé cet article de Languirand sur le difficile sujet de l’ennui: « Et si l’ennui, en définitive, était l’écho en nous de la quête d’infini ! On ne soupçonne guère la véritable nature de ce manque, de ce vide, de ce creux que nous éprouvons au fond de l’être… Si on prenait conscience de cette quêteLire la suite « Plaidoyer pour l’ennui (suite) »

Insomnie

La nuit, quand je fais de l’insomnie, des martinets font des arabesques sur mon ciel de lit, lançant leurs cris pointus comme des mots orphelins. Ces mots scintillent un moment, comme des lucioles dans la brunante qui m’enveloppe. Ils s’éteindront dans l’eau noire du sommeil, et au matin, ils n’auront jamais existé. À moins queLire la suite « Insomnie »

Plaidoyer pour l’ennui

Eric Schmidt, PDG de Google a étonné bien du monde, écrit Marie-Eve Morasse, auteure d’un article paru dans le bulletin en ligne Technaute.Cyberpresse.ca*. Dans le cadre d’une conférence, l’homme d’affaires a prédit que les voitures seraient éventuellement conduites par des ordinateurs et que Google pourrait trouver ce que vous cherchez sans que vous le luiLire la suite « Plaidoyer pour l’ennui »

Il était une fois…

Un certain sentiment de ridicule m’escortait secrètement à cette sortie. Moi, la quasi-sexagénaire, j’allais entendre quatre septuagénaires entonner leur hymne à la nostalgie d’une époque révolue. J’anticipais avec gêne et plaisir le bain de souvenirs dans lequel je m’apprêtais à plonger avec volupté. Car cette musique, c’était toute ma jeunesse, que dis-je, toute ma vie!Lire la suite « Il était une fois… »

Le bruit des images

Parfois, j’allume le téléviseur pour m’informer des dernières turbulences de ce monde. À peine a-t-elle entamé la nouvelle que la lectrice disparaît derrière des images censées illustrer son propos. Pareil pour l’expert. Dès qu’il a prononcé quelques mots, on préfère à son visage des projections qui passent et repassent en boucles infernales. Je cherche dansLire la suite « Le bruit des images »

Mon amie est partie…

…comme ça, presque sans prévenir. Presque sans larmes. Sans cracher au ciel. Sans ruer dans les brancards. « Terminus », m’a-t-elle dit. Confiante d’un envers. D’un revers à ce monde féroce. Rassurée qu’on soulage les souffrances et les angoisses insupportables. Sereine. Sans doute a-t-elle connu ses moments de tristesse et de frayeur. Pour ma part, jusqu’à laLire la suite « Mon amie est partie… »

Le lac Ferland

Il existe au nord du 50e parallèle, dans l’austère panorama de la Basse-Côte-Nord, un lac unique, unique comme toute chose qu’on aime. C’est le lac Ferland. Sur la carte, on peine à le localiser dans le déchiquètement de terre et d’eau de cette région. Pour l’atteindre, il faut suivre durant plus de 9 heures laLire la suite « Le lac Ferland »

Lecture : La convocation de Herta Müller

Je dois d’abord avouer que je ne connaissais aucunement le nom de cette écrivaine, prix Nobel de littérature 2009. Ma mauvaise conscience libérée par cet aveu, je me sens maintenant capable de rendre compte de la lecture de ce livre étonnant. La convocation… le titre résume le livre. C’est un titre sec, dépouillé, gris. Qui aLire la suite « Lecture : La convocation de Herta Müller »

%d blogueurs aiment cette page :