Confronté à soi-même

Il arrive parfois, dans la vie, qu’un événement — rencontre, conflit, accident, maladie, deuil — nous frappe et nous révèle à nous-mêmes. Que, d’un seul coup, on se voit vraiment tel qu’on est, que cette vision nous conforte ou nous fasse horreur. C’est exactement ce qui va se produire pour les passagers d’un vol Paris-New York, et plus particulièrement pour une dizaine d’entre eux qu’on suit de plus près.

Sans trop révéler l’intrigue, on peut dire que ce vol a été fortement perturbé par un événement extraordinaire qui va mettre la planète sur le qui-vive, et plus directement la France et les États-Unis dont sont originaires la plupart des passagers. Des prix Nobel, des religieux, des psychologues, des philosophes vont tenter d’expliquer le phénomène, sans grand succès. 

L’anomalie est un récit captivant par la singularité du problème qu’il pose et amusant par le regard sarcastique de l’auteur sur les sommités impliquées dans sa résolution. Du président américain (les événements se passent en 2020), le narrateur dira qu’il reste la bouche ouverte, présentant une forte ressemblance avec un gros mérou à perruque blonde. L’auteur «brasse avec finesse, audace et humour toutes les incertitudes du temps présent: la post-vérité, les débordements populistes, les recompositions sociales, la condition des minorités, la globalisation, les avancées technologiques aussi fascinantes qu’inquiétantes et même les crises mystiques et religieuses qui secouent la planète des années 2020. Hervé Le Tellier est même parvenu à y glisser une touche de covid, c’est dire si L’Anomalie, roman miroir, boule à facettes du réel chamboulé qui est le nôtre, est en plein dans l’actualité» écrit Éléonore Sulser dans Le Temps.

L’idée d’Hervé Le Tellier est originale, l’intrigue soutenue et le style très efficace. C’est une lecture qui nous sort du quotidien, qui donne à sourire et à réfléchir à l’essence de la nature humaine, à notre degré de liberté, à la connaissance de soi et à la lucidité que cela requiert.

Extrait

En file indienne, entre deux colonnes de soldats armés et équipés de combinaisons jaune anticontamination, les passagers cheminent vers le hangar. Ils traversent un portique de test de radioactivité, un sas antibactérien et pénètrent sous l’immense dôme, au compte-gouttes ; une rangée de soldats note leur nom, leur prénom, leur numéro de siège. Rares sont ceux qui protestent. À l’énervement puis la colère ont succédé l’épuisement et l’anxiété. Seule une avocate excédée trouve l’énergie de distribuer sa carte professionnelle. (p.137)

L’anomalie a été couronnée du prix Goncourt 2020.   

Hervé Le Tellier, L’anomalie, Gallimard, 2020, 332 pages

Un commentaire sur “Confronté à soi-même

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s