Le visage méconnu d’un génocide

Kukum. Un tout petit livre qui raconte une grande histoire. Celle des dernières années de nomadisme des Innus du Lac-Saint-Jean. Avant l’exploitation forestière, l’éviction des Innus de leurs territoires de chasse, leur confinement dans les réserves, l’enlèvement de leurs enfants pour les envoyer dans les pensionnats et la déréliction d’un peuple privé de ses repères.Lire la suite « Le visage méconnu d’un génocide »

Triste à pleurer

Beyrouth 2020. Journal d’un effondrement. Une histoire unique et pourtant trop répandue dans le monde. Un petit pays, le Liban, qui avait tout pour offrir à ses habitants une vie prospère et heureuse. Puis la corruption qui s’installe, qui engraisse ses porcs au détriment du peuple. Jusqu’à l’effondrement économique. Et comme si ce n’était pasLire la suite « Triste à pleurer »

Du bonheur en feuilles

Dominique Fortier, Les villes de papier, Alto, 2020, 185 pages Une biographie hors norme d’une poétesse également hors norme. Une approche très personnelle, toute en sensibilité et en poésie. À lire, l’article du Devoir. Prix Renaudot Essai 2020 *** Marie-Hélène Lafon, Histoire de fils, Buchet Chastel, 2020, 171 pages André est le fils de GabrielleLire la suite « Du bonheur en feuilles »

Une dernière rafale

Avec Les derniers des branleurs, ce n’était pas gagné d’avance. La brique de Vincent Mondiot nous plonge dans l’univers tordu de lycéens français en danger de rater cette importante étape du parcours scolaire, celui qui leur permettra d’accéder aux études supérieures. Ce ne sont pas de mauvais ados, mais ils ont juste perdu tout intérêtLire la suite « Une dernière rafale »

Récit à contre-courant

Il faut un certain courage pour écrire aujourd’hui un livre comme celui de Thibault de Montaigu, La grâce. Il faut aussi que l’auteur ait un immense talent pour qu’un jury (prix de Flore 2020) ait préféré ce récit à tant d’autres œuvres méritantes et pour que je n’aie pas pensé à abandonner ma lecture avantLire la suite « Récit à contre-courant »

L’énigme tirebouchonnée

On ne peut reprocher à Joël Dicker de manquer d’imagination. Peut-être d’en avoir trop ? J’avais vraiment été éblouie par sa créativité dans La vérité sur l’affaire Harry Québert. J’avais aussi beaucoup aimé Les Baltimore. L’énigme de la chambre 622 me laisse par contre un peu plus froide. Mais que raconte ce dernier opus du jeune romancierLire la suite « L’énigme tirebouchonnée »

Confronté à soi-même

Il arrive parfois, dans la vie, qu’un événement — rencontre, conflit, accident, maladie, deuil — nous frappe et nous révèle à nous-mêmes. Que, d’un seul coup, on se voit vraiment tel qu’on est, que cette vision nous conforte ou nous fasse horreur. C’est exactement ce qui va se produire pour les passagers d’un vol Paris-NewLire la suite « Confronté à soi-même »

Le cadeau de Noël

Je n’ai pas encore pris le temps de vous faire part de mon cadeau de Noël annuel et de vous faire saliver. J’ai lu Betty et Nature humaine et j’ai l’impression d’avoir mangé mon dessert en premier… 1- Prix Goncourt : Hervé Le Tellier, L’Anomalie 🙂 2- Prix Interallié : Jean-Paul Enthoven, Ce qui plaisait à BlancheLire la suite « Le cadeau de Noël »

Trois formidables lectures

Mon compagnon d’insomnie Depuis plusieurs mois, Mémoire du feu m’accompagne dans mes insomnies malheureusement plus fréquentes avec la progression de l’âge. Ce livre est un objet étrange et difficile à décrire. Au début, j’ai dû m’accrocher. Ce n’était pas évident d’entrer dans l’univers d’Eduardo Galeano. Mais au fil des pages, je me suis laissée gagner.Lire la suite « Trois formidables lectures »

Douloureuse mue

Extrait Deux ans avant qu’il ne quitte la maison, mon père déclara à ma mère que j’étais très laide. Cette phrase fut prononcée à mi-voix, dans l’appartement que mes parents avaient acheté juste après leur mariage au Rione Alto, en haut de San Giacomo dei Capri. Tout est resté figé — les lieux de Naples,Lire la suite « Douloureuse mue »

Trois univers singuliers

Une fois de plus, la paresse m’oblige à condenser dans un même billet mes impressions de lecture. Je serai donc brève afin de retourner le plus vite possible aux belles lectures qui m’attendent. Moi qui suis peu friande de nouvelles, j’ai quand même pris plaisir à Mort en lisière, un recueil de Margaret Atwood paruLire la suite « Trois univers singuliers »

%d blogueurs aiment cette page :